La Réunion,  Randonnées,  Treks,  Voyage

Lever de soleil au Piton des Neiges

Arrivée au sommet du piton des neiges

Connaissez-vous ce géant ? Celui qui culmine à 3070 m au milieu de l’île intense ?

Dans cet article on vous parle de la randonnée emblématique de l’île de la Réunion, Le Piton des Neiges.

Avant de vous parler de cette randonnée en détail, prenons un temps pour vous expliquer la géographie de l’île que vous puissiez comprendre que cette randonnée est, pour nous, l’incontournable.

Ce volcan endormi serait né il y a au moins cinq millions d’années pour émerger de l’océan Indien il y a plus de trois millions d’années, donnant ainsi naissance à l’île de La Réunion. Il n’est plus en activité depuis plus de 12 000 ans.

Culminant au centre de l’île, créant l’île de la Réunion et offrant une géologie qui fait la réputation de l’île,  ravi les amoureux de la nature : Le Piton des Neiges

En plus de le gravir vous aurez le bonheur de l’admirer sur beaucoup de points de vues : Le Maïdo, la Roche Ecrite ou encore Le Dimitile, Le Grand Bénare et bien d’autres !

C’est bon, conquis ? Vous comprenez ce que représente cette ascension ? On parle de la création de l’île, ce n’est pas rien ?

Départ de la randonnée – d’où partir ?

Plusieurs départs existent, nous avons commencé notre marche à Cilaos, par le bloc. Ce chemin est le plus raide mais est le plus rapide pour rejoindre le sommet !

Checker les autres départs (un par Salazie, une plaine des palmistes ? dimitile 6H ?)

Départ de la randonnée : Parking du Bloc

Le parking est petit et facilement bondé le week-end, pour notre part on s’est garé le long de la route.

Pour rejoindre Cilaos plusieurs options s’offrent à vous :

  • En voiture garez-vous sur ce parking au départ de la boucle.  
  • En bus la ligne 60 de la compagnie Alternéo peut vous emmener de Saint-Louis à Cilaos, puis la ligne 63 peut vous déposer à l’arrêt “Le Bloc” qui est juste devant le départ de la randonnée. Mais ces bus seront trop tard pour le lever du soleil.

Néanmoins, si vous décidez de rejoindre à pied Cilaos au parking (départ) – les personnes que l’on a croisées ont pris 1 h de plus pour faire ce trajet à pied par la route. Il existe un sentier passant par le chemin de la roche merveilleuse qui vous prendra le double de ce temps.

Où dormir à Cilaos – spécial bivouac ?

  • Il est possible de se garer sur le parking pour la nuit si vous êtes en véhicule aménagé : le parking n’est vraiment pas terrible pour y dormir mais ça vous fera économiser des heures de sommeil.
  • Mais pour un spot dodo plus sympas à 5/10 minutes en voiture, allez ici. Des barbecues, et kiosques vous attendent.

Partir après le travail, ne pas dormir du tout nous a rajouté une bonne fatigue en plus. On a aimé le faire ainsi, mais pour mieux vous reposer on ne peut que conseiller de prendre un logement la vieille à Cilaos pour dormir jusqu’à la fin. Ou bien-sûr, de dormir sur place en bivouac.

Lever de soleil sur le piton des neiges - Vue sur le piton de la fournaise

La randonnée est-elle accessible aux chiens ?

Oui, aucune échelle ni passage trop technique pour les toutous. Il est tout de même recommandé que votre chien soit en bonne forme physique car l’aller-retour dans la journée peut être rude.

Le piton est un volcan, ce qui implique de la roche volcanique : pensez à prendre des chaussons pour préserver leurs patounes ! (Seulement pour la dernière portion d’1h30 environ).

Des difficultés ?

Pour nous c’est la randonnée, à La Réunion, la plus difficile que nous ayons faite. Le fait de partir de nuit, sans dormir n’aidant pas.

La montée ne comporte, presque que des marches tout du long, le sol est escarpé.  Bien-sûr c’est possible de réaliser cette randonnée à tous les niveaux, il vous faudra peut-être partir plus tôt ou plus tard et surtout être en bonne santé.

Si vous avez des problèmes de genoux, ou d’articulations sachez qu’elles vont être mises à dur épreuves, ce n’est donc pas conseillé d’y monter.

Si le dénivelé vous fait peur j’explique à la fin de l’article comment la réaliser sur deux jours.

Quand faire cette randonnée ?

Nous sommes partis en janvier, à la saison des pluies. Ce n’est pas la meilleure saison pour gravir le Piton des Neiges car le sol est gras et l’eau peut rendre l’ascension plus compliquée. Il suffit juste de bien regarder la météo en avance, et avant de partir pour ne pas être surpris. Pour notre part nous utilisons l’application Windy à La Réunion qui est très fiable et qui vous permet d’être très précis sur le lieu.

L’avantage de partir durant l’été austral c’est qu’il fait beaucoup moins froid au sommet : nous avons avoisiné les 6 degrés à 5h du matin alors que durant l’hiver austral le sol est gelé.

Attention, en fonction du mois de l’année n’oubliez pas d’aménager votre heure de départ en regardant l’heure du lever de soleil.

Quels équipements emporter dans son sac à dos ?

Nous sommes partis en short et t-shirt mais avons pris dans nos sacs un change complet pour le froid.

  • Gants
  • Bonnet
  • Collant chauds + pantalon de randonnée
  • Un pull
  • Une doudoune
  • Un coupe-vent
  • Affaires de pluie en fonction de la saison
  • Nous n’en avons pas pris mais certains étaient équipés d’un duvet ou/et d’une couverture de survie : c’est aussi une bonne option.
  • T-shirt technique pour se changer juste avant d’arriver : la sueur et le froid ne font pas bon ménage !

Avec cet équipement je n’ai pas eu froid au sommet, seulement un peu aux mains. Et grâce à ça nous avons vraiment profiter à 100% du lever de soleil. Nombreuses étaient les personnes à redescendre à cause du froid  qui n’ont même pas pu profiter du spectacle. Alors couvrez-vous, le vent là-haut peut être glacial.

En plus du change pensez à prendre une bonne quantité d’eau, de la nourriture style barres protéinées et votre lampe frontale.

N’oubliez pas d’emporter, de la crème solaire, un chapeau et vos lunettes pour la descente !

Notre ascension du Piton des Neiges

L'équipe de l'ascension du piton des neiges

La route:

On est vendredi, après une bonne semaine de travail on décide de partir le soir même pour Cilaos : objectif être en haut du piton des neiges pour le lever du soleil ! 😊

Sacs faits, petite sieste réalisée on est prêt à rejoindre les copains pour cette belle aventure !

Après un bon repas on part de la Possession vers 22h00 : l’excitation bat son plein ! C’est parti pour 2h00 de route, dont les fameux 400 virages de Cilaos, pour rejoindre le point de départ de la randonnée !

Nous arrivons à 00h00 sur le parking : plus qu’à enfiler nos sacs et c’est parti !

L’ascension :

00h30 : frontales allumées, on décolle en forme !

Le chemin nous met vite en jambe, dès les premiers pas les marches font leur apparition pour nous accompagner jusqu’au sommet !

Si vous n’avez jamais marché de nuit, sachez que c’est plus simple à la Réunion. Dans le sens où il fait bon pour marcher et ne voyant pas vraiment le dénivelé qui vous attend ça passe tout seul ! De plus, j’ai une fâcheuse tendance à prendre tout en photos et pour le coup de nuit ça nous a économisé du temps 😂

Au bout d’une heure, on arrive au seul Kiosque. Juste en face vous trouverez le seul point d’eau de cette randonnée qui se trouvait à sec en Janvier. Un conseil : soyez autonome en eau !

Après une petite pause on repart de plus belle. Le chemin devient vite plus escarpé, les marches plus hautes. On comprend pourquoi cette portion est nommée Le Bloc !!

Nous sommes en forme, Quentin bien devant, pour monter jusqu’au prochain point : Le refuge de la Caverne Dufour. Il nous aura fallut 2h15 du parking pour le rejoindre et sincèrement sans trop de mal !

Un petit encas préparé par Quentin et nous repartons avant la foule de randonneurs qui partait du gîte.

Sur le retour, vous pouvez vous arrêter déjeuner au gite, sans consommer vous pouvez utiliser les toilettes, c’était en libre-service à notre passage. Si vous souhaitez consommer pour le petit déjeuner par exemple prenez du liquide ils ne prennent pas la carte bleue et surtout si vous le pouvez, pensez à réserver, ils sont ravitaillés en fonction de la demande en hélicoptère. Aucune eau potable, de ce que l’on m’a dit, le gîte vend des bouteilles en plastique.

Cette dernière portion est moins abrupte, mais au bout de 40 minutes la fatigue commence à se faire ressentir, et on a l’impression de ne jamais en voir le bout. Mais l’appel du lever de soleil est trop grand, on éteint le cerveau pour un dernier effort !

Je ne vais pas vous mentir que les dernières 20 minutes ont pu seulement se réaliser grâce à la motivation, je me répété « mais pourquoi je suis partie après une semaine de travail ? pourquoi ? » 😂

Après ces derniers moments intenses, nous arrivons sur la crête. C’est bon c’est la fin de la montée et nous sommes en avance pour le lever du jour, parfait ! Le mal est vite oublié !

Avant de faire la toute dernière portion sur la crête arrêtez-vous pour vous changer à l’abri du vent, en effet, au sommet le vent est glacial.

Il m’aura fallut 4h00 pour monter et 3h30 pour Quentin qui, disons-le « m’a mis une pilule ! »

Après s’être changé pour ne pas attraper du froid, il est 4h45 on est prêt pour accueillir ce lever de soleil tant mérité.

A cette période, mi-janvier, les premières lueurs arrivent vers 5h00 du matin nous étions dans un timing parfait

Lever du jour sur le piton des neiges

Le lever du jour:

Les premières lueurs font leur entrée : plus qu’à s’asseoir, sortir l’appareil photo, le petit déjeuner et profiter du spectacle.

D’Ici la vue se dégage sur la plaine des sables ? jusqu’au piton de la fournaise sur la gauche et sur la droite une vue splendide sur le cirque de Cilaos. Une mer de nuage recouvre la partie plaine des sables ? et le soleil perce juste au niveau du piton de la fournaise, une beauté sans égal, dont je vous laisse profiter en photos.

Quentin devant le levé de soleil

Nous sommes restés une heure et demie admirer ce spectacle.

Le soleil réchauffe l’atmosphère ambiant. On peut enlever les différentes couches de vêtement et attaquer la redescente.

La descente:

On découvre sur le chemin les paysages manqués de la nuit, le manque de sommeil estompé grâce à l’euphorie du moment.

Après un arrêt à chaque point de vue, on arrive au camion à 10h00 du matin donc nous avons mis 3h00 pour descendre.

La nuit blanche a été éprouvante et la joie de retrouver notre camion est inqualifiable : un vrai sommeil après un bon repas nous attend ! 

Résumé de la randonnée :

Distance→ 15,8 Km

Dénivelé→1740 m D+ et 1740 m D-

Durée→ 7H50 

Le faire en deux étapes

  • Nombreuses sont les personnes qui réservent une nuit au gîte de la Caverne Dufour et font cette randonnée en deux étapes : pensez à réserver votre dortoir en avance ainsi que votre repas. 
  • Vous pouvez aussi gravir la première journée jusqu’au sommet et y mettre votre tente pour attendre le lever du soleil – nous y avons vu de nombreuses personnes en bivouac, mais prévoyez d’être équipez pour le froid.

Différents itinéraires sont possibles, plus longs mais moins abruptes. Nous avons dans l’idée de les réaliser sur deux jours en tente. Ce départ se fait depuis le cirque de Salazie de la ville d’Hell Bourg. Il vous faudra prévoir environ 7h de marche pour arriver au sommet avec ses 2350m de dénivelé positif et 18 Km Aller.

Gîte Caverne Dufour

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *